06/09/2022
Le Président Guelleh fixe les orientations générales d’action à son Gouvernement


Le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh a, à l’occasion de la rentrée politique marquée par la tenue ce mardi, sous son égide, du 1er Conseil des Ministres, procédé à l’inventaire général des orientations stratégiques qu’il fixe pour son Gouvernement.


Dans une allocution faite à l’occasion de cet évènement, le Président Guelleh a érigé au rang de priorité nationale la réalisation d’une « diversification » de notre économie.


Et décrit dans la foulée « le tourisme, le numérique, l’énergie, l’agriculture… » comme autant de secteurs à haute potentialité économique pour notre pays.


Le Chef de l’Etat mit à profit aussi cette allocution pour appeler à un plus grand redoublement d’efforts dans l’action du Gouvernement en raison des crises exogènes, régionale et internationale, qui mettent à mal les « avancées économiques et sociales enregistrées » par notre pays.


« Cela requiert beaucoup de travail et une solidarité sans faille pour atteindre ces objectifs », a déclaré en substance le Président Ismail Omar Guelleh qui, a également défini « l’épanouissement de la jeunesse et de la femme djiboutienne au rang deux problématiques qui sont au cœur notre politique économique et sociale ».


L'ADI vous propose de lire ci-après l'intégralité du discours du président Guelleh à l'ouverture du Conseil des Ministres du 06 Sept 2022.


"Mesdames et Messieurs les Ministres,


C’est avec un immense plaisir que nous nous retrouvons aujourd’hui pour ce conseil des ministres après la période estivale.


Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres, nos travaux débutent dans un contexte particulièrement tendu marqué par les tensions politiques régionales et internationales et de nombreux désordres économiques.


Aujourd’hui, le monde est confronté à des enjeux multidimensionnels qui vont de la crise en Ethiopie à la crise en Ukraine.  Ces crises portent malencontreusement leurs corolaires en matière d’inflation, de crise énergétique, avec la hausse des cours mondiaux de pétrole et la flambée de produits alimentaires.


 Ces crises pèsent sur nos performances économiques et sociales. Elles balaient les avancées réalisées sur le plan économique et social et ces contraintes exogènes affectent le pouvoir d’achat des ménages djiboutiens.


 S’il convient de se féliciter des mesures prises par le Gouvernement afin de juguler les tensions inflationnistes, il convient de souligner que ces mesures affectent le budget de l’Etat et réduisent notre assiette fiscale ainsi que les efforts de redistribution et de réallocation dans les secteurs prioritaires.


Il nous appartient donc de relever le défi en poursuivant la mise en œuvre des réformes dans tous les domaines.


 Toutefois, pour consolider nos réalisations, il s’avère nécessaire, voir indispensable de porter une attention particulière sur la diversification des secteurs économiques, l’amélioration de la compétitivité de notre économie, l’accélération du développement du numérique, le renforcement du tourisme, de l’agriculture, de l’énergie.


Cela requiert beaucoup de travail et une solidarité sans faille pour atteindre ces objectifs.


L’épanouissement de la jeunesse et de la femme djiboutienne : deux problématiques qui sont au cœur de notre politique économique et sociale demeurent et restent une priorité de notre Gouvernement. D’autre part, nous devons rester constamment vigilants quant à la sécurité de nos concitoyens.


 En conclusion, je me dois de réitérer la nécessité d’une constante coordination dans l’action gouvernementale et vous souhaite à toutes et à tous une excellente rentrée."

OOM

Source :ADI