02/04/2022
Mois béni de Ramadan : Le Président de la République exprime ses meilleurs vœux aux Djiboutiens


Le Président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, a, comme à l’accoutumée, à l’avènement du mois béni de Ramadan, exprimé ses meilleurs vœux à ses compatriotes.

« Je forme le vœu d’un Ramadan réussi, source d’intense piété et de recueillement à tous nos concitoyens », a déclaré le Chef de l’Etat.

« Puisse Dieu gratifier notre société des bienfaits du mois béni et de l’ensemble des valeurs moralisatrices de notre sainte religion dont, le pardon, la fraternité, la solidarité…., propices toutes à l’essor des notions hautement essentielles que sont la cohésion et l’unité nationale », a imploré dans le même élan le Chef de l’Etat.

« Le Ramadan arrive cette année à un moment où notre société ne fait plus face au pic de la COVID 19 » s’est réjoui le Président de la République qui, s’est également souvenu du « combat de succès et de réussite que notre pays avait, sous le signe de la collégialité, opposé à cette pathologie ».

« J’exhorte toujours nos compatriotes à rester vigilants et à continuer d’user des protocoles établis pour davantage marginaliser cette maladie sous nos cieux », », a poursuivi le Chef de l’Etat.

A noter également que le Président de la République mit à profit ce vœu à ses compatriotes à l’avènement du Ramadan pour faire état de sa « satisfaction quant aux avancées enregistrées par le Gouvernement dans le cadre de la réalisation des objectifs et plans définis pour le développement national »

« Nous n’aurons de cesse de poursuivre les efforts en vue de conférer à notre pays et à notre peuple tous les fondements indispensables à un essor durable », a-t-il déclaré en substance, faisant par ailleurs allusion au plan de maitrise de prix adopté récemment à Djibouti en vue de palier en amont aux conséquences négatives, notamment l’envolée des tarifs sur les denrées de base et le pétrole lampant, dans le contexte actuel de crise mondiale engendrée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Insigne marque d’une politique sociale, le plan adopté de maitrise de prix est adjoint, rappelons-le, d’une clause de prise en charge alimentaire complète du gouvernement au profit de 10 000 familles issues de la frange communautaire la plus modeste de notre société.

IOH

Source :ADI