14/02/2024
Djibouti adhère à l'Arrangement de Lisbonne pour la sauvegarde des indications géographiques


Dans le souci de préserver l'authenticité des produits du terroir djiboutien et de contrer les pratiques déloyales, le ministre du Commerce et du Tourisme, Mohamed Warsama Dirieh, accompagné du directeur général de l'Office Djiboutien de la Propriété Industrielle et Commerciale (ODPIC), Ahmed Mohamed Osman, s'est rendu hier, mardi 13 février, à l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), à Genève.


Cette visite a été l'occasion pour le ministre de remettre au directeur général de l'OMPI, M. Daren Tang, les documents d'adhésion de Djibouti à l'Arrangement de Lisbonne concernant la protection des indications géographiques et des appellations d'origine.


L'ambassadrice de la mission permanente de Djibouti à Genève, Mme Kadra Ahmed Hassan, a également assisté à cette rencontre.


Cette initiative découle de la loi n°59/AN/23/9èmeL, promulguée le 31 décembre 2023, témoignant de l'engagement ferme de Djibouti à protéger et promouvoir ses produits issus de ressources naturelles, tant agricoles que non agricoles.


En adhérant à cet accord, Djibouti s'engage à défendre ses appellations d'origine et indications géographiques, notamment le prestigieux "Sel du Lac Assal", tout en explorant de nouvelles opportunités de valorisation des produits dérivés de cette ressource naturelle unique.


L'Arrangement de Lisbonne sur les appellations d'origine et les indications géographiques, adopté le 20 mai 2015 et entré en vigueur le 26 février 2020, vise à moderniser et à améliorer le système d'enregistrement international pour protéger les noms désignant l'origine géographique des produits.


Cette adhésion s'inscrit dans la Vision 2035 et l'initiative Djibouti ICI, visant à diversifier et à renforcer l'économie nationale, avec le secteur privé comme moteur. Elle renforcera la position concurrentielle des produits du terroir djiboutien sur les marchés internationaux et stimulera le tourisme.


Selon les cadres de l'ODPIC, le système de Lisbonne améliore la visibilité des produits djiboutiens dans les États contractants, qui représentent actuellement plus de 50% de l'économie mondiale, offrant ainsi une protection internationale et une opportunité de développement économique pour le pays.


En déposant son instrument d'adhésion à l'Arrangement de Lisbonne à l'OMPI, Djibouti franchit une étape significative pour la préservation et la promotion de son héritage culturel unique, tout en garantissant la qualité et l'authenticité de ses produits sur la scène internationale.

RB

Source :ADI