04/02/2024
"La mise en œuvre efficace des recommandations du GAFI est essentielle pour assurer la viabilité financière de notre pays", selon le chef de l'Etat


"La réussite de cette évaluation revêt une grande importance pour notre pays, notamment dans les enjeux complexes liés au blanchiment de capitaux (BC) et au financement du terrorisme (FT)."


C'est en substance ce qu'a déclaré le président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, qui a dirigé aujourd'hui les travaux d'une réunion de haut portant sur l'évaluation prochainement de notre pays par des experts du GAFI dans le cadre de son action visant à lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.


L'ADI reproduit ci-après l'intervention du président Ismaiïl Omar Guelleh en son intégralité.


"Monsieur le Premier ministre,Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ainsi que les hauts cadres de notre Administration.


Si aujourd’hui, je vous ai convié à cette réunion que je préside, c’est parce que s’approche la date de la visite des évaluateurs du Groupe d'Action Financière Internationale (GAFI) qui est prévue du 18 février au 07 mars 2024. 


Il était donc important pour moi à ce stade de connaître votre degré de préparation et votre degré de cohésion.


Il n’est d’ailleurs pas utile que je rappelle, ou, que je mette l’accent sur la nécessité de la réussite de cette évaluation qui revêt une grande importance pour notre pays, notamment dans les enjeux complexes liés au blanchiment de capitaux (BC) et au financement du terrorisme (FT). 


La mise en œuvre efficace des recommandations du GAFI est essentielle pour renforcer notre cadre de lutte contre ces menaces et assurer la viabilité financière de notre pays.


La précédente évaluation nationale des risques de BC et de FT en 2022 a posé les bases de notre action, mettant en lumière à la fois nos progrès et les domaines nécessitant une attention particulière. 
Nous avons identifié des faiblesses et des lacunes mais nous avons également identifié des opportunités d'amélioration significatives.


Les actions immédiates à entreprendre, telles que définies par le comité de suivi et de coordination, couvrent un large éventail de mesures visant à renforcer nos dispositifs de contrôle et de prévention. 


La coordination entre les départements et institutions concernés s’avère donc essentielle pour garantir une réponse cohérente et efficace aux recommandations du GAFI.


Et c’est dans cette optique que j’attends de vous ce matin des réponses claires et précises sur les points suivants :
- Quel est votre niveau de préparation à l’heure actuelle pour la préparation à cet examen ?
- Quels sont les premiers éléments qui seront soumis à cette évaluation nationale des risques ?
- Quelles sont les actions qui doivent être entreprises entre la date d’aujourd’hui et celle du début?
- Comment vous comptez améliorer la coordination de la communication à compter d’aujourd’hui et durant la période d’évaluation ?
- Quelles sont enfin vos besoins pour réussir cette évaluation à compter d’aujourd’hui et durantl’évaluation?


Mesdames et Messieurs, cet exercice nous concerne tous mais reposera essentiellement sur la coordination de nos institutions et le Ministre de l’Intérieur, Le Gouverneur de la Banque Centrale, le Coordonnateur technique et la Conseillère Juridique seront à la manette sur ce volet de la Coordination."

IOH

Source :ADI