05/01/2024
Conflit Moyen Orient : nouveaux bombardements sur Gaza, craintes d'embrasement


De nouveaux bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza ont fait des dizaines de morts jeudi, selon le Hamas, deux jours après l'élimination d'un haut dirigeant du mouvement islamiste palestinien au Liban, qui fait craindre un embrasement dans la région.


Près de trois mois après le début de la guerre, des frappes et tirs d'artillerie particulièrement intenses ont notamment touché au cours de la nuit Khan Younès, grande ville du sud de la bande de Gaza particulièrement visée par l'armée israélienne depuis plusieurs jours, selon un correspondant de l'AFP.


Le ministère de la Santé du Hamas, au pouvoir dans la bande Gaza depuis 2007, a fait état de dizaines de morts et de plus de 100 blessés dans les frappes israéliennes de la nuit.


L'armée israélienne a de son côté fait état de frappes visant notamment des "terroristes qui voulaient placer un engin explosif près de soldats" et un dépôt d'armes du Hamas à Khan Younès.


Des sirènes, annonçant des tirs de roquettes ont par ailleurs retenti jeudi à Ashkelon, dans le sud d'Israël, une ville que les brigades al-Qods du Jihad islamique, allié du Hamas, ont annoncé avoir visée.


- Nouvelle tournée d'Antony Blinken


Dans ce contexte, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, est attendu pour sa quatrième visite dans la région depuis le début de la guerre à Gaza, avec une étape en Israël, en Cisjordanie occupée et dans cinq pays arabes notamment.


Il plaidera pour « des mesures immédiates à prendre pour accroître de manière substantielle l'aide humanitaire » dans le territoire palestinien, selon le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller.


Les Gazaouis sont confrontés depuis bientôt trois mois à des frappes aériennes et des combats au sol mais aussi à de graves pénuries de nourriture, d'eau, de carburant et de médicaments alors que l'aide humanitaire entre au compte-gouttes dans le territoire assiégé, malgré une résolution de l'ONU.


Dans le petit territoire palestinien surpeuplé, 85% des 2,3 millions d'habitants ont dû quitter leur logement pour fuir les combats et les bombardements, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).


D'intenses frappes et tirs d'artillerie israéliens ont encore touché ces dernières heures Khan Younès, grande ville du sud de la bande de Gaza devenue l'épicentre des opérations, selon un correspondant de l'AFP.

Source :AFP