03/11/2023
Darfour : l’ONU s’inquiète de la détention de femmes dans des conditions proches de l'esclavage


Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) s’est dit inquiet vendredi par des informations sur l'enlèvement et la détention de femmes dans des conditions « proches de l'esclavage » dans la région du Darfour, au Soudan.


« Nous sommes profondément préoccupés par les informations selon lesquelles des femmes et des filles sont enlevées et détenues dans des conditions inhumaines et dégradantes proches de l'esclavage dans les zones contrôlées par les Forces de soutien rapide (FSR) au Darfour, où elles seraient mariées de force et détenues contre rançon », a déclaré Liz Throssell, porte-parole du HCDH, lors d’une conférence de presse à Genève. 


Depuis mi-avril cette année, une guerre civile oppose les paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR) aux Forces armées soudanaises au Soudan. 


La porte-parole du HCDH a précisé que des informations crédibles provenant de survivants, de témoins et d'autres sources suggèrent que plus de 20 femmes et filles ont été enlevées, mais que ce nombre pourrait être plus élevé. Certaines sources ont rapporté avoir vu des femmes et des filles enchaînées dans des camionnettes et dans des voitures. 


Les premières allégations ont été formulées au début du conflit dans la région de la capitale soudanaise Khartoum, qui est restée en grande partie sous le contrôle des FSR. L'un des rapports indiquait que des femmes et des filles avaient été enlevées et détenues dans le quartier d'Al-Riyad dès le 24 avril. Depuis, le Haut-Commissariat continue à recevoir des informations faisant état d'enlèvements, avec un nombre croissant de cas signalés dans la région du Darfour. 


Violences sexuelles


Ces informations interviennent dans un contexte d'augmentation persistante des cas de violences sexuelles dans le pays depuis le début des combats entre les forces armées soudanaises et les Forces de soutien rapide il y a six mois. Selon les informations du HCDH, au moins 105 personnes ont été victimes de violences sexuelles depuis le début des hostilités le 15 avril 2023. 


De son côté, le Bureau de la coordination humanitaire de l’ONU (OCHA) s’inquiète de l’aggravation de la situation des civils au Darfour, depuis l'escalade militaire observée depuis la semaine dernière. 


La reprise des affrontements entre les Forces armées soudanaises et les FSR à Nyala, Zalingei, El Fasher et El Geneina a causé la mort de dizaines de civils et en a blessé beaucoup d'autres ; le déplacement de milliers de personnes ; et la destruction de biens civils, a déploré Jens Laerke, porte-parole d’OCHA.

Source :ONU