25/09/2023
Le Premier ministre inaugure les travaux de la 9e édition de la conférence internationale sur le guichet unique


Le Premier ministre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed, a donné ce lundi le coup d'envoi des travaux de la 9e édition de la Conférence internationale sur le guichet unique à l'hôtel Kempinski.

Plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre des Infrastructures et de l’Equipement, M. Hassan Houmed Ibrahim, la ministre déléguée chargée de l’Economie numérique et de l’Innovation, Mme Mariam Hamadou Ali, ainsi que le président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti (APZFD), M. Aboubaker Omar Hadi, ont pris part à cette conférence.

Outre la République de Djibouti, l'Alliance africaine pour le commerce électronique est partenaire de cet évènement organisé avec le soutien de l’Union européenne (UE).

Cette conférence internationale met en lumière les opportunités d'investissement et les développements en cours sur le continent africain qui permettront d'améliorer l'efficacité du commerce au niveau mondial.

Il s'agit de mettre en place des dispositifs de nature à stimuler l'intégration économique régionale et faciliter le commerce régional, conformément aux objectifs de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

C'est d'ailleurs là un des objectifs qui sous-tendent la stratégie économique et commerciale de l'Initiative pour la Corne de l'Afrique à laquelle contribue notre pays en collaboration avec la République fédérale démocratique d'Éthiopie.

L'UE a engagé 32 millions d'euros dans le cadre du programme "Promouvoir l'intégration économique régionale dans la Corne de l'Afrique par le développement du corridor de Djibouti", mis en œuvre par l'Agence Française de Développement (AFD) et l'organisation d'aide au commerce TradeMark Africa (TMA).

Le programme vise à améliorer l'efficacité de l'un des corridors économiques les plus actifs d'Afrique, le Corridor de Djibouti, tout en encourageant le commerce inclusif.

Cet objectif est possible grâce à la numérisation des processus commerciaux dans les agences gouvernementales, afin de réduire le temps nécessaire à l'obtention des documents commerciaux et d'accélérer le transit des marchandises le long du corridor - du port de Djibouti à Addis-Abeba, la capitale de l'Éthiopie. Les guichets uniques électroniques et les systèmes de suivi des marchandises sont des exemples de ces évolutions numériques.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le Premier ministre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed, a indiqué que Djibouti jouit d'une renommée mondiale en tant que pivot logistique de premier plan.

Nos activités portuaires, a t-il insisté, constituent le cœur de cette voie commerciale, et au fil des années, nous avons continué à renforcer, moderniser et optimiser nos services. Cela a été possible grâce à la concrétisation de l'engagement du Djibouti Port Community Service (DPCS).

Selon lui, cette intégration ne représente pas seulement notre capacité d'adopter des technologies de pointe, mais symbolise notre vision d'un Djibouti au cœur d'une toile mondiale de commerce et d'échange. Notre ambition ne se limite pas à nos frontières : elle englobe le monde entier, car nous comprenons l'interdépendance des marchés mondiaux.

"Pour mettre en place des partenariats stratégiques fructueux, TradeMark Africa (TMA), partenaire de la mise en œuvre de ce programme, a signé des accords avec le ministère djiboutien du Commerce et du Tourisme afin d'éliminer les barrières non tarifaires le long du corridor de Djibouti et d'aligner la politique commerciale nationale de Djibouti sur l'accord de facilitation des échanges de l'Organisation mondiale du commerce et sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF)", a t-il ajouté.

Le Président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti (APZFD), M. Aboubaker Omar Hadi, a pour sa part souligné que la promotion de l'intégration des échanges économiques intercontinentale est une thématique clé pour l'Union Africaine tout comme Union européenne.

Les investissements du Global Gateway ont pour ambition de renforcer des infrastructures de connectivité de qualité dans le monde, incluant le long de corridors en Afrique, a-t-il dit.

Cela permettra d'approfondir l'intégration commerciale avec l'Éthiopie grâce à l'harmonisation des régimes commerciaux et à l'adoption de règles et de réglementations communes en matière de commerce et de douanes.

L'objectif est ainsi de contribuer à une réduction de 10 % du coût du commerce, de 15 % du temps nécessaire au commerce et de 30 % du temps nécessaire au dédouanement des marchandises à certains postes frontières.

Cela ouvrira aussi la voie à une augmentation de 15 % du volume des exportations dans les sous-secteurs clés ciblés et permettra une croissance de 15 % des revenus des groupes vulnérables ciblés, en particulier les femmes dans le commerce.

Le port de Djibouti, rappelons-le, gère aujourd'hui environ 90 % du commerce international de l'Éthiopie.

HMA

Source : ADI