03/12/2018
Célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida à Ali-Sabieh


Une mission du ministère de la Santé, dépêchée à Ali-Sabieh-ville, chef-lieu de la région éponyme, a célébré dimanche la journée mondiale contre l’épidémie du SIDA.

La rencontre de sensibilisation contre l’épidémie virale a regroupé de nombreux assajogs de tous les âges et de toutes les catégories sociales au siège du conseil régional.

Outre les membres de cette mission, ce rassemblement populaire a vu la participation du député Abdi Khaireh, du préfet-adjoint, Mohamed Houmed Abass, du président du l’instance locale de la décentralisation, Omar Ahmed Waïs, et du directeur général de l’hôpital régional « Ahmed Absieh Warsama », Mohamed Sougueh Aïnan.

Cette année, le 1er décembre marque la trentième édition de ce genre de campagne pour lutter efficacement contre ce fléau mondial ou amoindrir ses effets sur les personnes contaminées. La thématique retenue cette année 2018 pour célébrer la lutte contre le SIDA est : « Pour connaître votre statut, faites le test du VIH».

A cet effet, un camion équipé en matériels médicaux de dépistage du VIH se trouvait sur place.

L’événement avait débuté par l’annonce de l’objet de cette rencontre par le président du conseil régional. Ce dernier a rappelé au public que les professionnels de la santé ici présents parleront du mal nommé « SIDA » qui n’est pas encore totalement vaincu par l’humanité.

Chaque année, le monde entier célèbre le 1er décembre la journée mondiale de la riposte à l’épidémie du SIDA, a-t-il dit pour clore son intervention.

Pour leur part, les responsables du ministère de la santé ont rappelé le caractère incurable de cette maladie effrayante du SIDA. Une maladie mortelle pour tous les contaminés qui ignorent le mal qui les ronge continuellement, ont-ils souligné.

Le dépistage du VIH s’avère donc essentiel pour tout le monde. Pour le ministère de la santé, c’est avoir la possibilité d’étendre la couverture du traitement médical tout en s’assurant que les personnes vivant avec le VIH puissent mener une vie normale, productive et en bonne santé.

A son tour, le préfet-adjoint a exhorté les assajogs de se décomplexer face au dépistage. Il a dit que la discrimination et la stigmatisation des personnes contaminées ne doivent pas être un obstacle majeur au fait de se soumettre au dépistage du VIH. Le secret médical est garanti et sera absolument respecté par les professionnels de la santé, a-t-il mis en exergue.

De leur côté, des chefs coutumiers et des oulémas ont à tour de rôle rappelé au public qu’il faut s’éloigner de la pratique de relations sexuelles illicites.

Cette campagne de lutte contre le SIDA à Ali-Sabieh s’est terminée par le dépistage de nombreux individus, souvent appartenant à la catégorie des habitants âgés de vingt à quarante ans.

Les spécialistes du laboratoire mobile de l’hôpital régional d’Aska ont aussi offert des préservatifs à tous les dépistés et aux autres personnes qui en ont réclamés.

KM

Source :ADI