31/10/2018
Le ministre de la Santé lance un important projet axé sur la prise en charge et la prévention de la malnutrition chez la femme enceinte et allaitante et chez les enfants de moins de 5 ans


Le ministre de la Santé, Dr Djama Elmi Okieh, a procédé ce mercredi au lancement d’un important projet axé sur la prise en charge et la prévention de la malnutrition chez la femme enceinte et allaitante et chez les enfants de moins de 5 ans

Ce projet est mis en œuvre en partenariat avec l’UNICEF et grâce à l’appui de l’Union européenne qui le finance à hauteur de 6.6 millions d’Euros.

Outre le ministre de la Santé, l’ambassadeur de l’Union européenne à Djibouti, M. Adam Kulach, la représentante de l’UNICEF dans notre pays, Mme Djanabou Mahondé, ainsi que les représentants du système des Nations unies, de l’USAID, de l’OIM et de la Banque mondiale, ont assisté à la cérémonie de lancement du projet.

Le démarrage de ce projet qui a pour objectif de soutenir les efforts du ministère de la Santé visant à améliorer la protection de la santé de la mère et de l’enfant.

Il importe de préciser que ce projet a été initié dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs pour le développement durable qui implique notamment l’éradication de la faim et l’amélioration de la nutrition.

Pour le ministre de la Santé, le lancement de ce projet ouvre la voie à une meilleure prise en charge des cas de malnutrition chez les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les enfants de moins de cinq ans.

"Soutenir les efforts du gouvernement de Djibouti en matière de lutte contre la malnutrition chez les enfants, reste une priorité pour l’UNICEF", a affirmé pour sa part Mme Djanabou Mahondé, la représentante de l’UNICEF à Djibouti.

L’ambassadeur de l’Union européenne accrédité dans notre pays, M. Adam Kulach, a indiqué quant à lui que "l'action de l'Union Européenne s'inscrit dans le développement et la mise en œuvre par le gouvernement de Djibouti de la politique nationale de nutrition accompagnée d'un protocole de prise en charge de la malnutrition aigüe".

Soulignons enfin que la mise en œuvre de ce projet d’appui à la lutte contre la malnutrition chez la mère et l’enfant va s’étaler sur une durée de deux ans.

IOH

Source :ADI