26/07/2018
Le ministre de l’Economie et des Finances et le représentant de la Banque Mondiale à Djibouti procèdent à la signature d’un accord de financement de 15 millions de dollars


Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Ilyas Moussa Dawaleh, et le représentant de la Banque Mondiale à Djibouti, M. Atou Seck, ont paraphé ce jeudi un accord de financement d'un montant de 15 Millions de dollars, relatif au projet de réduction du retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans.

Le projet a pour objectif de réduire le retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans à Djibouti, notamment par le renforcement des services sanitaires de nutrition et l'exploitation de plateformes multisectorielles pour la prévention et la gestion du retard de croissance.

Le projet permettra également de rehausser la qualité et l'utilisation d'un paquet amélioré d'interventions de santé et de nutrition à fort impact au niveau de la formation sanitaire.

Rappelons qu’à l’échelle planétaire, la prévalence des retards de croissance diminue depuis les années 90 (de 40 % en 1990, elle a décru à 23 % en 2016), mais des écarts considérables persistent entre les régions : en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne, tant le taux de prévalence que le nombre d’enfants concernés restent supérieurs à la moyenne mondiale.

Il convient de souligner enfin qu’un retard de croissance chez le jeune enfant peut nuire de manière irréversible au développement cognitif, avec des effets délétères sur l’éducation, le revenu et la productivité à l’âge adulte.

AAD

Source :ADI