28/07/2016
Lutte contre le cancer : La Première Dame du pays prône une solidarité "sincère et forte" entre Nord et Sud dans ce combat


Les travaux de la 10e conférence des premières dames africaines sur la lutte contre les cancers du col de l’utérus, du sein et de la prostate se sont clôturés ce jeudi à Addis-Abeba, en Ethiopie, en présence de la Première Dame du pays, Mme Kadra Mahamoud Haid.

La Première Dame de Djibouti qui participe depuis 3 jours aux travaux de cette conférence, a fait hier un plaidoyer remarqué en faveur du dépistage du cancer en Afrique mais aussi de l’accès aux traitements. Elle a appelé à une solidarité sincère et forte entre le Nord et le Sud dans ce combat.

" Voici une décennie que nos pays sont engagés dans ce combat pour faire reculer ce fléau planétaire qu’est le cancer et plus particulièrement ses formes les plus meurtrières que sont les cancers du sein, du col de l’utérus et celui de la prostate, les récents rapports indiquent que l’Afrique enregistre 645000 nouveaux cas par an, dont 59% sont des femmes et qu’avec les modes de vie qui évoluent, le vieillissement et la forte incidence des maladies infectieuses, le nombre de nouveaux cas pourrait atteindre les 1,6 million de personnes par an à l’horizon 2030", a-t-elle indiqué.

Pour la Première Dame du pays, ces chiffres effarants signifient que la lutte contre le cancer est "le nouvel enjeu sanitaire et que, malheureusement dans ce domaine, nos pays affrontent cette situation de manière inégale".

"La plupart des pays d’Afrique arrivent désormais à diagnostiquer la maladie, très peu disposent encore de moyens pour la traiter", a-t-elle fait observer.

"Cette conférence qui en est à sa 10ième édition, est donc, l’occasion de rappeler à chacun combien il est urgent de rattraper nos retards par des engagements politiques volontaristes pour accroître les capacités locales de prise en charge de la maladie mais encore, combien il est plus que jamais indispensable d’activer les chaines de solidarité et d’espoir entre les peuples pour soigner et soulager nos malades", a-t-elle ajouté.

La première Dame de Djibouti a appelé à briser la solitude dans laquelle se trouvent les personnes atteintes du cancer qui, a-t-elle dit, est la maladie du silence. Elle a salué la mobilisation de tous et exprimé ses remerciements aux professionnels de santé, aux organisations non gouvernementales et aux associations présentes.

"Le travail, les efforts qu’ils mènent, particulièrement dans le cadre de ce forum, nourrissent la réflexion et orientent les décisions des pouvoirs publics qui permettront de changer la donne", a-t-elle dit.

Sur le plan stratégique et programmatique, Mme Kadra Mahmoud Haïd a estimé que lutter contre le cancer, c’est donner la priorité à la prévention et rendre effective la généralisation du dépistage. "Quand on sait que le cancer du sein est la première cause de mortalité par le cancer chez la femme africaine, son dépistage doit être plus qu’un droit, il faut que ce soit une réalité pour toutes les femmes où qu’elles soient", a-t-elle martelé dans un tonnerre d’applaudissements.

La Première Dame de Djibouti a ajouté que lutter contre le cancer, c’est aussi lever les obstacles liés au coût des traitements. "De précieuses vies sont désormais sauvées grâce à des traitements et médicaments innovants et efficaces dont les coûts exorbitants peuvent néanmoins mettre en péril nos systèmes d’assurances maladies universelles encore fragiles et nous appelons donc à une solidarité forte et sincère entre le nord et le sud sur la question de l’accès aux médicaments pour que, dans les années à venir, guérir du cancer soit à portée de main pour tous", a-t-elle conclu.

AAD

Source :ADI