23/11/2021
UE/IGAD : Ouverture de la 4ème réunion du comité directeur du programme de riposte sur la Covid 19 dans la région de l’IGAD


Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, le secrétariat exécutif de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), a organisé ce mardi au Djibouti Palace Kempinski les travaux de la 4ème réunion du comité directeur du programme de riposte UE-IGAD sur la Covid 19 dans la région de l’IGAD.

Cette réunion a vu la participation des représentants de haut niveau de l'Union Européenne (UE), de l'UNOPS, de l'Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD), de la Deutsche Gesellschaft Fuer Internationale Zusammenarbeit GmbH (GIZ) ainsi que des responsables gouvernementaux des États membres de l'IGAD.

L’objectif consiste à renforcer la capacité de coordination de l'IGAD, à accroître l'accès aux services de santé et d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH), à lutter contre la violence sexiste, à améliorer l'engagement communautaire, à garantir la sécurité des frontières pour le commerce et à promouvoir les solutions de santé numériques.

La réunion a également rassemblé les principales parties prenantes du programme pour examiner les progrès réalisés à ce jour et s'engager avec les représentants des États membres de l'IGAD, conformément aux efforts du programme pour répondre aux zones de plus grand besoin et soutenir les communautés vulnérables.

Le programme soutient particulièrement les travailleurs de première ligne et les groupes vulnérables, notamment les migrants, les réfugiés, les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays et les communautés transfrontalières.

Le volet du programme consacré aux solutions de santé numériques est cofinancé par le gouvernement allemand et géré et mis en œuvre de manière indépendante par la GIZ.

Il faut souligner que le programme a déjà touché près de 640 000 personnes dans la région grâce à sa mise en œuvre dans les domaines de la santé, de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, de la prévention de la violence sexiste, de la communication des risques et de l'engagement communautaire (RCCE) et du commerce sécurisé.

Dans certaines des zones transfrontalières les plus reculées, la mise en œuvre du programme comprend la réhabilitation de deux hôpitaux dans l'est du Soudan, la fourniture de services essentiels d'eau et d'assainissement à plus de 99 000 personnes, la surveillance et le dépistage du COVID-19 aux points d'entrée transfrontaliers, la création et la formation de comités sanitaires transfrontaliers dans dix sites transfrontaliers et le rétablissement de corridors commerciaux pour lutter contre l'insécurité alimentaire et médicale.

HM

Source :ADI