22/11/2021
"Malgré la faiblesse de nos ressources, nous continuerons à investir dans les moyens de la défense nationale", déclare le chef de l'Etat


"Malgré la faiblesse de nos ressources, nous continuerons à investir dans les moyens de la défense nationale."

C'est en substance ce qu'a déclaré le chef de l'Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh, qui a présidé aujourd'hui la cérémonie de réception de plusieurs navires par la marine djiboutienne.

Pour le président Guelleh, le renforcement des capacités opérationnelles est d'autant plus nécessaire que "notre espace maritime est soumis à de nombreuses menaces non-conventionnelles telles que le trafic d’êtres humains porté par la crise migratoire, la menace des pirates sur le corridor maritime et la pêche illégale."

L'ADI publie ci-après le discours du président Ismaïl Omar Guelleh en son intégralité :

J’ai grand plaisir d`être sur ce front de mer, entouré de nos forces de défense, pour cette cérémonie de réception de navires de la marine nationale.

Nous avions, lors de l’édition du livre blanc de la Défense, mis l`accent sur le renforcement planifié des capacités opérationnelles de nos forces terrestres, aériennes et navales.

Aujourd`hui, c'est chose faite : nous dotons notre marine nationale de deux patrouilleurs supplémentaires de 53 mètres avec une autonomie de plus deux semaines en mer, d’un chaland de 65mètres pour le transport de véhicules et de troupes.

Ces moyens, qui se rajouteront à ceux déjà existants, permettront à notre marine d’assurer sa mission de défense et de surveillance de notre espace marin, jusqu’aux confins de nos eaux territoriales.

De la même manière, ces moyens leur permettront également d`assurer la sécurité des biens et des personnes traversant nos eaux, en parfaite collaboration avec nos gardes-côtes.

Mesdames et Messieurs,

Avec une façade maritime de 370 km, Djibouti est situé au carrefour des routes maritimes d’Europe, d’Extrême-Orient, du Golfe Arabo-persique et de l’Afrique.

Le détroit de Bab-el-Mandeb est un point névralgique du commerce maritime entre le golfe d’Aden et la mer rouge.

Notre espace maritime est donc soumis à de nombreuses menaces non-conventionnelles telles que le trafic d’êtres humains porté par la crise migratoire, la menace des pirates sur le corridor maritime et la pêche illégale.

Dans une perspective de développement et d`investissements dans ce domaine, il nous appartient, avec l`exigence de souveraineté, de protéger notre espace maritime et de faire respecter l’action de l’Etat en mer.

Malgré la faiblesse de nos ressources, nous continuerons à investir dans les moyens de la défense nationale. A nous de nous montrer ingénieux pour savoir tirer le meilleur parti de nos forces.

Pour relever les défis d’aujourd’hui mais surtout ceux à venir, il est important que nous gardions en ligne de mire la mission suprême qui est la défense de la Nation et le travail avec nos alliés pour que ce territoire et ses eaux demeurent des lieux sûrs et pacifiques.

Aussi, je voudrais rendre à nos chers soldats, où qu’ils se trouvent, marins ou aviateurs, un vibrant hommage pour leurs formidables actions qui permettent à chacun de nous de vivre en sécurité.

En ma qualité de Chef Suprême des Armées, je leur réitère mon admiration ainsi que mon soutien indéfectible.

Que Dieu protège nos vaillants soldats.

Que Dieu protège notre Nation.

Vive la République de Djibouti."

IOH

Source :ADI