25/08/2021
Le ministre de l’Energie, en visite de travail en Turquie, signe un accord-cadre de coopération


Dans le cadre d’une visite de travail qu’il a effectué à Ankara (Turquie) du 23 au 24 août, le ministre de l’Energie chargé des Ressources Naturelles, Yonis Ali Guedi, a signé mardi dernier un accord-cadre de coopération dans les domaines des mines et de la géologie avec son homologue turc, Fatih Donmez.

Le ministre Yonis Ali Guedi est à la tête d’une importante délégation dont le conseiller technique principal Omar Ahmed, le directeur des Ressources Naturelles, Aden Hyd, ainsi que M. Kayad Ahmed Moussa, directeur général de l’Oddeg (office djiboutien de développement de l’énergie géothermique).

Faisant part de son sentiment, le haut responsable djiboutien s’est déclaré très satisfait de l’événement qu’il a jugé très important pour l’avenir des relations entre les deux institutions. Il a d’autre part salué les relations entre les deux pays qui, a-t-il dit, « n’ont de cesse de se densifier dans les domaines politiques et socio-économiques ».

Pour sa part, M. Fatih Donmez a déclaré « nous sommes prêts à mettre rapidement en route les explorations que nous aurons décidées ensemble dont MTA sera chargé de réaliser ». Il s’agit d’une entente qui fixe le cadre de coopération visant le développement des secteurs des mines et de la géologie en général, notamment en termes d’échanges d’expérience et de savoir-faire ainsi que le développement des relations entre les professionnels des deux parties dans ces secteurs.

Une visite des installations de MTA avait précédé la cérémonie de signature, l’organisme scientifique turc dédié aux travaux d’exploration et d’exploitation spécialisé dans la télédétection et la géophysique aéroportée de ressources minières. Reçu par le directeur général de cette institution,

Dr Yasin Erdogan, entouré des responsables de tous les départements de MTA, le ministre a pu prendre connaissance du potentiel élevé de cette institution fondamentale de développement qui a vu le jour en 1935.

« Grâce à cette structure, nous connaissons 80 % de ce que renferme le sous-sol turc », a indiqué le directeur général.

« Nos relations de travail avec l’ODDEG remontent à 2013 et nous sommes disposés à les renforcer davantage », a-t-il ajouté.

Au terme de la visite des équipements scientifiques de MTA, les cinq ingénieurs djiboutiens qui ont mené à terme leur formation respective au sein de cette institution ont en effet reçu des mains des ministres les certificats sanctionnant leur cursus.

KM

Source :ADI